Vous etes ici: >Secteurs d'activité>Tourisme
Tourisme

Tourisme

La Région Casablanca - Settat concentre 10% de la capacité litière nationale. Elle génère 24% du Chiffre d’affaires national de l’artisanat.

La Région admet un potentiel touristique et des atouts indéniables pour l’artisanat.

Le secteur de l’artisanat de la Région représente 45 000 emplois. Il devra évoluer en tenant compte de deux enjeux:

  • Social : pour péreniser les revenus des artisans;
  • Culturel : pour préserver l’héritage matériel.

La Région compte près de 1 800 coopératives qui évoluent dans de nombreux secteurs comme l'agriculture, la pêche, l’art et la culture.

LA RÉGION CASABLANCA - SETTAT … 235 KM DE PLAGE DE SABLE FIN

Le littoral d’El Jadida

La province d’El Jadida bénéficie de la plus grande façade maritime de la Région. Avec 150 km de littoral, ce vaste paysage côtier qui surplombe l’Atlantique est reconnu pour la beauté de ses paysages, de la pointe de Jorf Lasfar jusqu’aux longues plages d’El Jadida et Haouzia.

La langue de Oualidia

La langue de Oualidia est unique au Maroc. Elle est connue pour ses eaux bleu marine, vert turquoise, ses dunes et plages de sable fin, ses grottes et ses huîtres. Cette destination est prisée aussi bien par les marocains que par les touristes étrangers.

Les plages de Benslimane

Les zones littorales de Benslimane sont peu étendues, mais sont très fréquentées par les habitants de Benslimane et des provinces riveraines, comme Casablanca et Rabat. La baie de Bouznika, classée pavillon bleu grâce à la beauté de sa plage et la qualité de son eau pour la baignade, se joint à celle de Cherrat.

UN PATRIMOINE MATERIEL ET IMMATERIEL RICHE, VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME CULTUREL

La cité portugaise d’El Jadida

L’UNESCO a classé la ville d’El Jadida “ Patrimoine Mondial de l’Humanité “ en 2004 pour sa richesse matérielle et immatérielle. Alliant deux cultures, la cité portugaise, héritage de la présence portugaise est un exemple unique d’architecture.

L’ancienne médina de Casablanca

La date de création de la médina est inconnue. Cela dit ses premières fondations sont estimées à 900 jusqu’à 1500. “Anfa” fut tour à tour attaquée puis détruite (par les portugais au 15ème), reconstruite et fortifiée au 18ème par Mohammed III Ben Abdellah. La ville s’est affirmée, à l’époque, au fil des ans, comme un comptoir européen d’Afrique du Nord.

Le patrimoine immatériel

La Région est riche en patrimoine immatériel, en traditions, en spectacles et autres évènements festifs. Les fantasias, les Habous, la gastronomie sont particulièrement reconnus. La fauconnerie à El Jadida a été classée par l’UNESCO en 2010 “patrimoine culturel immatériel de l’humanité”. Cet art ancestral est sauvegardé par quelques associations et populations de la Région.

UN POTENTIEL DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME VERT

La Région abrite une dizaine de sites d’exceptions, pour ne citer que celui de Oualidia, celui de Sidi Moussa, les dunes de Sidi Bennour, les zones de Oued Cherrat et le barrage d’Al Massira. Ce dernier pourrait même faire l’objet d’un projet de “station verte”. Les enjeux sont énormes.

CASABLANCA … PIONNIÈRE DU TOURISME URBAIN

La province de Casablanca s’impose par son expertise en matière de tourisme urbain au Maroc (différent du tourisme des villes impériales). Elle s’est développée autour de 3 grandes zones: la zone littorale (développement de la corniche, du port de croisière, etc.), la zone intellectuelle (concentration importante d'entreprises de services) et la zone logistique.

C’est de cette manière qu’elle s’est positionnée comme la métropole marocaine des affaires, des loisirs et des animations de haut niveau.

La province de Casablanca s’est vue dotée de services, de grands centres urbains, de plusieurs chaînes hôtelières de haut standing, de nombreux centres commerciaux, de salles de conférence, de golfs, etc.

Pour l’heure, de nombreux projets ont pour objet d’améliorer l’offre urbaine (ex: le grand théâtre de Casablanca).

En définitif, la métropole permet de prolonger un séjour professionnel par la découverte du Maroc grâce à son arrière-pays riche culturellement.

ATOUTS EN MATIÈRE D’ARTISANAT

L’artisanat dans la Région est célèbre pour sa valeur ethnologique et culturelle. La province d’El Jadida compte des milliers d’artisans de la mode. Ils fournissent la plupart des intermédiaires marocains spécialisés dans le commerce de djellaba.

Le tissage “kharka Saissiya” (tissu Saiss) est particulièrement reconnu ainsi que la broderie, la céramique, La fauconnerie à El Jadida l’ébénisterie fine, le plâtre sculpté et la taille de pierre.

Dans la Région, le niveau de développement de l’artisanat du tissu est remarquable, particulièrement dans certaines localités, comme la Zaouia de Saiss qui produit un tissu artisanal en laine d’une grande qualité fait par les femmes de la Région, appelée “Harqa Sayssiyaé”.

A Settat, c’est le tissage, la couture, la broderie, les métaux, le bois et le cuir qui sont particulièrement connus.

La Taarija, est originaire d’Hahchalfa, un village à 20 km au sur d’El Jadida, et c’est dans la Région que l’on trouve les principaux fournisseurs de darboukas.